Bruno Houssin : le digital au service du design écocirculaire

Designer référent au sein du Digital Design Lab de L’École de design Nantes Atlantique, Bruno Houssin a été récemment invité au Palais de l’Élysée. Convié à la soirée exceptionnelle du French Design 100, il y a remporté un prix international pour son assise multifonction Kulbu. Focus sur ce designer d’objet exigeant et passionné d’espaces, de digital raisonné, d’écodesign, d’économie circulaire et de made in France éthique.

Un marieur d’espace et d’objet

Des fondations dans le cadre bâti

Diplômé de l’école Boulle de Paris, en Architecture intérieure et Design, Bruno Houssin travaille dans le domaine du cadre bâti.

« J’ai toujours allié l’espace à l’objet.  Quand je dessine un objet, je l’intègre à un espace, c’est ma spécificité. Je me mets toujours à la place d’un architecte d’intérieur et pense à la manière dont l’objet s’intègrera dans des aménagements, des bâtiments publics ou des espaces privés. »

Il revêt alors une triple casquette :

  • celle de l’usager pour analyser l’expérience utilisateur ;
  • celle de l’architecte d’intérieur pour les problématiques de signatures d’espaces ;
  • celle de l’utilisateur qui gère la complexité de cet environnement.

Le designer travaille différents matériaux : plastique, métal, bois ou verre, mais s’oriente de plus en plus vers des produits renouvelables ou issus de l’économie circulaire.

Capsule Capable, design Bruno HoussinCapsule Capable, design Bruno Houssin

Lumière sur les luminaires

Durant 20 ans, Bruno Houssin a travaillé pour la gamme de luminaires Artemide, une entreprise qui s’entoure des meilleurs architectes et designers internationaux. Il y a notamment conçu le système Flap, un concept innovant décliné en plusieurs typologies d’éclairages et le système Kao, à la signature graphique et épurée.  

« De nouveaux scénarios de lumières sont à recréer dans et hors de la cité. La lumière doit être utilisée avec plus de finesse, à la manière d’un aquarelliste qui dessine son décor autour de la lumière.(...) Le luminaire de demain ira dans ce sens : une lumière plus sacrée et porteuse d’émotion. »

Système KAO / © Édition Artemide / Aéroport de RomeSystème KAO / © Édition Artemide / Aéroport de Rome

Lauréat d’un prestigieux prix du French Design 100

Au mois de janvier 2022, Bruno Houssin reçoit le prix du French Design 100 à l’Élysée en présence du président de la République. Cette cérémonie prestigieuse réunit une sélection de cent designers et architectes français triés sur le volet, qui rayonnent à l’international ou à l’export.

C’est notamment le projet Kulbu, un pouf multifonction audacieux et agile, qui lui a valu l’honneur de ce prix. Mobilier intégrant un meuble de rangement, il facilite le développement du travail en mode « projet», brainstormings agiles et sprints créatifs. Ce produit est composé à 74% d’extraits de résidus de canne à sucre provenant de plantations gérées durablement. Bruno Houssin était l’un des rares designers industriels à être invité ce soir-là.

Bruno Houssin a reçu de nombreux autres prix : deux prix Red Dot Design Award, cinq Étoiles de l’Observeur du Design, deux prix Janus de l’Industrie et un prix IF International Forum Design.

Kulbu, pouf multifonction audacieux et agile, design Bruno HoussinKulbu, pouf multifonction audacieux et agile, design Bruno Houssin

Le made in France et l’économie circulaire

Après la création de la Capsule Capable - un ensemble compact industrialisé englobant cuisine, douche, rangements, bureau ou dressing dans un module de 5 m2 - Bruno Houssin amorce un projet de revalorisation des matériaux usagés dans le domaine du bâtiment.

Suite à la démolition de bâtiments publics ou privés, comment revaloriser les matériaux restants ? Comment récupérer, par exemple, des volets usagés pour les transformer en panneaux ?

En France, la nouvelle loi AGEC « Anti-Gaspillage» impose des changements réglementaires et a pris effet depuis janvier 2022. Les entreprises doivent à présent intégrer ces contraintes et utiliser plus de matériaux recyclés dans leur production. Ce type de démarche en lien avec l’économie circulaire mobilise de plus en plus le designer.

« Pour donner du sens à mon travail, je suis dans cette dynamique : travailler en France au service de projets porteurs, tout en les projetant à l’international. »

Bruno Houssin
Designer référent au sein du Digital Design Lab de L’École de design Nantes Atlantique

La Tech for Good : un esprit pédagogue et critique

Respect du vivant pour un design porteur de sens

Arrivé en 2013 au Digital Design Lab, Bruno Houssin a enrichi la filière en amenant ses savoir-faire de concepteur d’objets.

« À cette époque, l’interactivité avait besoin de se confronter à la pratique du design d’objet, en lien avec la notion d’ "affordance". Elle avait aussi besoin de se confronter à des besoins d’usages ancrés et incarnés, en lien avec l’humain et la nature. Je suis très exigeant sur l’intérêt de connecter des objets, je suis un peu le "poil à gratter du labo" : est-ce que ce projet a du sens ? Est-il utile et pertinent ? J’amène mon esprit critique sur tous ces sujets. »

Il conçoit, avec les étudiants de 5e année de l’Option Majeure « Interfaces Tangibles»,« iT iAE» et « Du DESSiiN», de nouveaux hôtels à insectes connectés pour le Muséum de Nantes.

L’objectif ? Expérimenter une série de capteurs qui mesurent le son/ l’hygrométrie/ la lumière / le comptage et le pesage afin de faire évoluer les hôtels à insectes existants et permettre au Muséum de disposer d’un marqueur de la biodiversité. Cet hôtel répertorie, en temps réel, la présence et la quantité d’insectes sur un territoire pour alimenter une base de données et un historique.

Plusieurs projets initiés par le Digital Design Lab avec le Muséum d’histoire naturelle s’articulent autour du biomimétisme. « Cette année, le projet est orienté sur la minéralogie et la botanique. Il sera prêt pour la Nantes Digital Week en septembre 2022. Le projet se déroule au Muséum d’Histoire Naturelle. Ce sont des dispositifs augmentés, qui vont permettre de valoriser et de montrer des collections comptant non moins de 2000 minéraux ! »

Hôtel à insectes / workshop avec les étudiants du Digital Lab, design Bruno HoussinHôtel à insectes / workshop avec les étudiants du Digital Lab, design Bruno Houssin

Le dessin au service du dessein

En travaillant avec les étudiants de L’École de design Nantes Atlantique, Bruno Houssin partage sa pratique, son expérience et sa vision du design. L’école est un laboratoire riche qui nourrit de multiples champs de réflexions. Ce terreau est favorable à l’échange et au partage. Il accompagne les projets de fin d’études des étudiants en lien avec l’espace et les objets au sein du cadre bâti. Plusieurs phases distinctes y sont développées : recherches, terrain, constitution d’un réseau, scénarios d’usage, puis création d’une proposition concrète. Ensuite, des tests utilisateurs sont effectués sur les prototypes.

« Être au contact des étudiants, partager et échanger avec eux tous les jours nécessite une mise à jour permanente et un questionnement de sa pratique. Ce sont des générations qui sont tombées dans le digital et le virtuel. J’aime les amener à utiliser une pratique plus traditionnelle (croquis, dessin , maquette) pour itérer un concept, une idée. La mixité des métiers : graphisme, produit, interactivité, scénographie, permet également de constituer des équipes projets pertinentes grâce à la complémentarité des savoir-faire. »

« Faire » est le leitmotiv de Bruno Houssin, qui conçoit avant tout son métier comme un terrain d’expérimentation et de transformation. Partir d’une idée pour aboutir à une réalité tangible et utiliser le dessin au service du dessein !

Partager
Ecrit le 26.05.22